Topo - Région Val d'Abondance - Secteur Chauffé Piliers
  
 
 
Une approche courte de quelques minutes, des voies très bien équipées, respectant un intervalle judicieux entre chaque ligne, sans excès de ferraillage, avec une dénivellation respectable d’une trentaine de mètres, voire plus, d’un nettoyage parfait, avec des cotations réparties de manière équitable entre 5 et 6 et avec quelques 7, un pied de voies grand confort avec en prime de grosses banquettes rocheuses pour se poser, des bouquetins qui au printemps font partie du paysage, et ce cadre si attachant et paisible de la vallée d’Abondance. Toutes ces épices ont rapidement dopé, depuis la diffusion du premier topo en 2008, la fréquentation de ce secteur. Il est vrai que jusqu’alors, les grimpeurs locaux n’avaient pas grand choix, sauf à grimper à la Grande ou à la Petite Raille, certes perles régionales, mais dont l’absence de voie facile limite naturellement la fréquentation.

A l’opposé d’un équipement industriel, ce site, œuvre de passionnés, s’est construit paisiblement, sans la perfusion de subventions, laissant du temps à la réflexion et au rêve, préalables indispensables à la création de belles lignes. Des plaquettes, un perfo et une barre à mine ne suffisent pas à faire naître un site d’escalade. La personnalité et l’intérêt d’une falaise ne se mesurent pas seulement à son ampleur et à la densité de son ferraillage, mais surtout à son histoire, à la capacité qu’ont eu ses ouvreurs, ses créateurs, de laisser du temps au temps pour lui imposer un caractère, une culture, à donner aux lignes saveur et qualité, en résumé à lui forger une âme. Force est de constater que le secteur des Piliers a su trouver cette alchimie.

Le secteur des Piliers se subdivise en trois parties. Le Pilier Sauvage est le premier desservi par le chemin d’accès et propose des voies de niveau abordable allant de 5a à 6a sur son flanc droit et des voies plus techniques allant jusqu’au 7a sur son flanc gauche. En remontant le long de la falaise par une bonne sente on croise Anxio Lithique, voie de 4 longueurs en 5b max, puis l’on passe devant le secteur de la Dalle Sauvage avec foison de longueurs faciles en 5 et quelques 6 avant d’arriver au secteur du Pilier à Picots et ses voies en 7. La plupart des voies se font en moulinettes et permettent de belles échappées (70 mètres souvent obligatoires). L'escalade y est variée : écailles, trous, réglettes, dalles en adhérence ou à petites prises et picots saignants. Enfin, le pied des voies se prête très bien à la présence des enfants, grimpeurs ou non.
 EN BREF -  INFORMATIONS SUR LE SECTEUR En savoir plus...
Intérêt secteur : Beauté secteur : Orientation : Sud-ouest Altitude : 1350 m
Temps approche : 10 mn  Période : Mars à décembre Enfants : Bien adapté Pluie : Sèche très vite
Soleil en été : 10h-18h Equipement : Spits Ø10 Style escalade : Raide & très raide Pour qui : Initiation/Expert
Voies/longueurs : 44 / 49 Difficultés : 4b à 7c Dénivellations : 25 à 170 m Carte : I.G.N. 3528 ET - Morzine
DESCRIPTION DES VOIES DU SECTEUR
  
Nom de la voie
Cotation (obligé) Dégaines Hauteur Moul. Type Q. équip. Intérêt Commentaire (nb/dernier)
  • [2]
5b+ (5b obligé) [9]
  • 30m
(2 / 23 août 2013)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson / Alex Saunier, en 2008 / Equipement du haut
La seule facile du secteur des picots.

  • [6]
7a+ (6b obligé) [11]
  • 30m
(3 / 22 août 2013)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2007 / Equipement du haut
La voie phare du secteur des picots, affutée au sens propre et au sens figuré. Certaines prises sont particulièrement blessantes. 7a+ si l'on passe droit dans le crux, 7a si l'on va chercher légèrement sur la gauche des prises plus importantes.

  • [3]
7a+ (6b obligé) [13]
  • 35m
(7 / 21 avril 2011)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2007 / Equipement du haut
Une première section perforante suivie d’une deuxième section aux prises plus émoussées mais aussi moins nombreuses, complétée par une dernière partie plus classique mais fort agréable. 7a+ si l'on franchit le passage difficile de la deuxième section parfaitement dans l'axe des spits, mais bien moins difficile si l'on passe, même légèrement, sur la gauche (les spits auraient pu être mis à gauche mais ils ne sont pas à gauche, donc ce n'est pas l'esprit de la voie!). Un tout superbe et plus long qu’il n’y parait vu du bas.

  • [4]
6c (6b obligé) [9]
  • 25m
(1 / 21 mai 2009)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2007 / Equipement du haut
Un départ un peu laborieux mais ça s’arrange vite. Une section en prises très piquantes mais heureusement ça ne dure pas très longtemps. Un final technique mais on arrive vite au relais. Au final, ça se limite à 6c parce que ce n’est raisonnablement pas trop long.

  • [5]
5c / 7a- (6a obligé) [10]
  • 50m
(4 / 27 août 2012)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en septembre 2008 / Equipement du haut
Marche d’approche en 5 puis une belle dalle avec des pas très intéressants. Escalade plutôt fine. Prise indépendamment, la deuxième longueur mérite 4 étoiles, par contre la première longueur est moins intéressante. Apparemment, le final de la deuxième longueur en laisse plus d’un perplexe. En démarrant par Voyage Epique on obtient deux longueurs bien homogènes. Ça se fait en une seule longueur sans tirage rédhibitoire (y compris si l'on démarre par Voyage Epique). Par contre, sauf si l'on utilise une 100 mètres, à la descente, il faudra rabouter avec une autre corde à condition d’avoir retiré quelques dégaines en bas, bref une manip pas trop recommandable si l’on ne maitrise pas.

  • [3]
7a+ (6b obligé)
  • 35m
(0 / ---)
Didier Bonnaz, en automne 2012 / Equipement du haut
Atteindre le pied des voies supérieures par « la Belle au doigts Dormants ». Varié et exigeant.
Attention, ce secteur domine des voies en contrebas : veiller à ne pas faire tomber de pierres, notamment lors de la descente.

  • [3]
6b (6a obligé)
  • 33m
(0 / ---)
Didier Bonnaz, en automne 2012 / Equipement du haut
Un dièdre évasé puis un court passage raide pour rejoindre la dalle finale. Intéressant.

  • [2]
7c (6b obligé)
  • 33m
(0 / ---)
Didier Bonnaz, en automne 2012 / Equipement du haut
Rude bombé à chiures évanescentes.

  • [2]
6c (6a obligé) [15]
  • 33m
(0 / ---)
Didier Bonnaz, en automne 2012 / Equipement du haut
Très joli dièdre.

  • [5]
6b (5c obligé) [9]
  • 25m
(1 / 21 octobre 2011)
Didier Bonnaz / Wahil Saïd, en juin 2011 / Equipement du haut
Départ pas cool pour les petits, puis cela s’arrange.

  • [6]
6c+ (6a obligé) [6]
  • 25m
(4 / 22 août 2013)
Didier Bonnaz / Wahil Saïd, en juin 2011 / Equipement du haut
Quelques mètres de dalle teigneuse puis beaucoup plus calme. 6c+ (nombreux sont ceux qui disent 7a!) si l'on passe pile dans l'axe des spits. Moins difficile si l'on se décale légèrement à droite.

  • [2]
6a (5b obligé) [8]
  • 25m
(1 / 21 octobre 2011)
Didier Bonnaz / Wahil Saïd, en juin 2011 / Equipement du haut
Seul le pas de départ est difficile.

  • [3]
5c (5b obligé) [8]
  • 25m
(0 / ---)
Didier Bonnaz / Wahil Saïd, en juin 2011 / Equipement du haut
Longueur de difficulté assez homogène si ce n’est le passage de la grande vire qui est assimilable à de la promenade. Très joli.

  • [6]
6c (6a obligé) [11]
  • 30m
(0 / ---)
Didier Bonnaz / Wahil Saïd / Alex Saunier, en septembre 2010 / Equipement du haut
Le passage difficile se situe dans la jolie dalle supérieure. Très intéressant.

  • [2]
6a+ (5b obligé) [12]
  • 30m
(4 / 21 octobre 2011)
Didier Bonnaz / Alex Saunier en août 2010 / Equipement du haut
Un pas un peu plus difficile dans le haut de la longueur. Le reste est tranquille.

  • [3]
5b (5a obligé) [11]
  • 30m
(4 / 16 novembre 2011)
Didier Bonnaz en août 2010 / Equipement du haut
Longueur très homogène et très sympathique,... de bas en haut.

  • [2]
5c (5a obligé) [11]
  • 30m
(1 / 16 octobre 2010)
Didier Bonnaz en août 2010 / Equipement du haut
Facile sauf un pas un peu plus difficile vers le haut, mais c’est bien protégé.

  • [3]
5a (5a obligé) [9]
  • 30m
(1 / 18 juillet 2013)
Didier Bonnaz en août 2010 / Equipement du haut
Longueur avec de bons bacs qui rassurent. Gros nettoyage dans toutes les voies de ce secteur avec un résultat parfait ou presque.

  • [3]
5b (5a obligé) [9]
  • 30m
(0 / ---)
Didier Bonnaz en novembre 2013 / Equipement du haut
Successions de jolis passages variés. En cabotant insensiblement de droite et de gauche il facile d'adapter la difficulté à ses envies.

  • [3]
5b (5a obligé) [10]
  • 30m
(1 / 02 août 2012)
Didier Bonnaz / Wahil Saïd / Alex Saunier en novembre 2010 / Equipement du haut
Des pas intéressants mais c’est jamais soutenu.
Merci au magasin Attitude Outdoor (Thonon) pour la fourniture des plaquettes et des goujons pour ces quatre voies de droite.

  • [2]
6a (5a obligé) [10]
  • 30m
(1 / 25 août 2012)
Didier Bonnaz / Wahil Saïd / Alex Saunier en novembre 2010 / Equipement du haut
Joli petit pas d'adhérence en dalle dans le haut. Le reste est tranquille.

  • [3]
4c (4c obligé) [9]
  • 30m
(2 / 11 mai 2011)
Didier Bonnaz / Wahil Saïd / Alex Saunier en novembre 2010 / Equipement du haut
Si l’on reste pile dans l’axe des points sans chercher à « biscuiter » de droite et de gauche, c’est bien plus difficile que 4c. Donc, un itinéraire aux difficultés modulables.

  • [3]
4b (4b obligé) [7]
  • 30m
(0 / ---)
Didier Bonnaz / Wahil Saïd / Alex Saunier en novembre 2010 / Equipement du haut
La première moitié passe dans une fissure pas encore très propre, la seconde moitié monte dans une dalle aux prises très généreuses.

  • [11]
5a / 5a / 5a / 5b (5b obligé)
  • 170m
(13 / 23 octobre 2014)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2008 / Equipement du haut
Voie de 4 longueurs de type terrain d’aventure, homogène en 5a et parfaite pour s'entraîner à la pose de protections. L4 est un poil plus difficile soit 5b, avec un pas de 6a, juste sous la sortie (au niveau du quatrième spit), évitable par la gauche. Attention : le tracé de L1 est sinueux : tirage. L2 et L4 font presque 50 m.
Les relais sont équipés. Les longueurs sont équipées partiellement : compléter par des sangles (beaucoup de lunules) et un petit jeu de coinceurs. Itinéraire purgé et nettoyé, par contre il est préférable de ne pas s’en éloigner. L2 et L4 font chacune 50 mètres.
Depuis le dernier relais, il est possible de rejoindre l’arête du Chauffé en passant à l'ouest d’une grotte caractéristique (quelques friends utiles). On peut poursuivre par la traditionnelle traversée des arêtes jusqu’au sommet du Chauffé ou revenir par le col de la Plagne.
Matériel nécessaire : coinceurs
Descente : en rappel (50 m), ou à pied (niveau randonneur expérimenté) par le couloir, situé à l’est, qui débouche au pilier Sauvage.

  • [2]
5b (5a obligé) [9]
  • 30m
(3 / 06 juillet 2013)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en juillet 2009 / Equipement du haut
De la belle escalade « aseptisée » et bien abordable. Un gros effort de nettoyage pour un joli résultat.

  • [2]
6a (5a obligé) [9]
  • 30m
(1 / 23 septembre 2009)
Didier Bonnaz, en août 2009 / Equipement du haut
Un début dans un mur bien raide, suivi de quelques mouvements pas si évidents dans une dalle bien lisse avec recherche d’équilibre, puis fissure, dalle à trous et enfin dalle à gouttes. Encore une petite voie bien abordable dans une face exploitée au maximum.

  • [6]
6a, 1 pa ou 6b (5c obligé) [10]
  • 30m
(3 / 06 novembre 2011)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2007 / Equipement du haut
Une première section raide voire légèrement surplombante avant de déboucher dans une dalle à la belle adhérence comme la face sud du Chauffé sait bien l’offrir. C’est là que vous aurez à choisir entre 1 pa et 6b : poussez sur vos pieds et vous verrez ça passera comme « que dalle ».

  • [3]
6a+ (6a obligé) [12]
  • 35m
(6 / 12 septembre 2016)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2007 / Equipement du haut
Comme pour sa perverse voisine, une première section raidos suivie de la traditionnelle dalle chauffesque. Moins commode qu’il n’y parait au premier abord avec en prime un petit zeste, pas plus, ne soyez pas anxieux, d’engagement.

  • [7]
6c (6a obligé) [15]
  • 35m
(9 / 22 novembre 2014)
Didier Bonnaz, en juin 2009 / Equipement du haut
Un passage raide, voire déversant, pas si bourrin que ça, suivi d’un joli pas, bien technique, en dalle. Equipement hyper rassurant. Plaquettes dorées.

  • [4]
6b (6a obligé) [13]
  • 35m
(7 / 06 novembre 2011)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2007 / Equipement du haut
Oups que c’est beau, la voie phare du secteur qui contrairement à ce que veut laisser croire son nom n’a rien de soporifique. Assez athlétique pour ce niveau.

  • [7]
6c (6b obligé) [15]
  • 35m
(3 / 22 novembre 2014)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2007 / Equipement du haut
Des longueurs comme celle là on en redemande. La sortie a été remaniée en 2008 et est maintenant directe et complètement indépendante de sa voisine Barre Biturique. La voie en a incontestablement gagné en homogénéité et qualité. Variée, technique, c’est un pur plaisir de grimpe, incontournable dans ce niveau de difficulté. Quelques résurgences après une grosse pluie, mais ça ne gêne pas trop.

  • [2]
6b (6a obligé) [11]
  • 35m
(2 / 22 avril 2011)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2007 / Equipement du haut
La longueur débute par un joli passage de dalle : après avoir mousquetonné le deuxième point passer, soit tout droit, soit traverser horizontalement de 1 mètre vers la gauche. Un bon petit pas surprenant et technique au-dessus et l’on rejoint un dièdre qui se franchit d’abord par la droite puis tout droit dans sa section supérieure. Quelques jolis équilibres permettent de passer sans bourriner.

  • [9]
7a (6b obligé) [13]
  • 33m
(0 / ---)
Didier Bonnaz / Wahil Saïd, le 22 avril 2011 / Equipement du haut
Dix mètres bien techniques avec de la friction et des blocages vigoureux. La suite est un 6b de très bonne facture.

  • [6]
6b+ (6a obligé) [12]
  • 35m
(2 / 27 août 2011)
Didier Bonnaz / Wahil Saïd / Alex Saunier, le 19 septembre 2010 / Equipement du haut
Un pas un peu « chaud » au départ, puis ça déroule bien. Longueur variée.
Merci au magasin Attitude Outdoor (Thonon) pour la fourniture des plaquettes et des goujons.

  • [5]
6a+ (5c obligé) [12]
  • 30m
(10 / 01 mai 2015)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2007 / Equipement du haut
Quelques mètres en fissure au départ, puis entrée en matière dans une dalle couchée couleur gris anthracite et texture papier de verre grain fin, qualité supérieure. Passages fins et techniques.
A la sortie d’Averse Prévue, quitter la fissure dièdre et sortir dans la dalle (plaquette). Ne pas sortir par l’éperon à droite.

  • [1]
7a+ (6b obligé) [9]
  • 30m
(0 / ---)
Michèle Carli / Sylvain Brondex, automne 2013 / Equipement du haut
La difficulté est essentiellement concentrée dans la dalle de départ.

  • [3]
5c+ (5a obligé) [13]
  • 35m
(5 / 22 avril 2014)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2007 / Equipement du haut
Très jolie longueur dans ce niveau de difficulté. Les pas sont variés. La deuxième moitié de longueur est plus raide mais les prises sont bonnes.
Ne pas grimper dans le haut du dièdre (non équipé) situé à gauche de La Pelle de la Nature : blocs instables.

  • [3]
6a+ (5a obligé) [11]
  • 35m
(0 / ---)
Didier Bonnaz / Laurent Desuzinge, au printemps 2014 / Equipement du haut
Très sympathique. Difficultés variables mais l'ensemble est assez soutenu si l'on reste bien dans l'axe de la voie

  • [4]
5c ou 6a / 5a (5a obligé)
  • 45m
(2 / 02 août 2012)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2007 pour L1 et 2008 pour L2 / Equipement du haut
5c ou 6a suivant que l’on passe tout droit ou que l’on biaise (certains diront ruser, d’autres tricher) sur la droite le bombé de la première longueur. Les deux longueurs se font facilement en une seule et sans tirage rédhibitoire. Par contre, il faudra deux rappels avec une corde de 70 m.
Ne pas grimper entre Prise de Tête et les Labours : secteur non nettoyé.
Descente : en un rappel de 50 mètres

  • [2]
4b (4b obligé) [8]
  • 25m
(1 / 13 septembre 2009)
Didier Bonnaz, en juillet 2008 / Equipement du haut
La plus commode du secteur. Intéressant et équipement rassurant. Possibilité de poursuivre par Prise de Tête : dans ce cas il faudra faire deux rappels pour revenir au pied des voies. Plaquettes dorées.

  • [2]
5a (5a obligé) [9]
  • 35m
(2 / 10 octobre 2011)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson / Alex Saunier, en 2008 / Equipement du haut
Gros labour au nettoyage de la voie mais le résultat est plus qu’honorable.
Ne pas grimper entre Prise de Tête et les Labours : secteur non nettoyé.

  • [2]
5a (5a obligé) [10]
  • 35m
(1 / 23 septembre 2009)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2008 / Equipement du haut
Longueur bien prisue aux mouvements variés. Très agréable.

  • [1]
6b (5b obligé) [10]
  • 30m
(0 / ---)
Didier Bonnaz / Laurent Desuzinge, en mai 2014 / Equipement du haut
Les premiers mètres se font dans une dalle bien raide puis le reste est bien plus facile.

  • [5]
5c (5a obligé) [10]
  • 30m
(2 / 09 juillet 2012)
Didier Bonnaz / Jean-Baptiste Loyson, en 2008 / Equipement du haut
Un départ raide et intéressant, une partie centrale en caillou fracturé, et un final sur le fil d’un pilier. Descendre dans la ligne de la voie et faire attention aux pierres (rive gauche) du couloir herbeux sous le relais.