Topo des voies - Région du Brevon - Falaise de Porte
  
 
 
Malgré un accès facile et un rocher de qualité, la falaise de Porte n’a reçu qu’une fréquentation intermittente jusqu’au début des années 80 où elle connut enfin son heure de gloire. L’escalade s’est tout d’abord cantonnée à quelques longueurs et moulinettes de niveau moyen dans des lignes évidentes qui, sagement, évitaient les dalles compactes et les surplombs. Puis, sous l’influence d’une poignée de grimpeurs, notamment Christian Charrière et Michel Bottaro dans les années 84-85, l’escalade s’est rapidement étendue à l’ensemble de la falaise. Jean Gréloz, de loin l’équipeur le plus actif et productif du site, offre à la falaise une première voie difficile en traçant en 1986 Amadeus, une ligne coriace et à l’équipement exigeant. Jusqu’en 1990, les ouvertures se sont poursuivies à un rythme acharné se répartissant de manière équilibrée entre escalades abordables par tous mais aussi itinéraires difficiles, parfois de plusieurs longueurs et à l’équipement sans concession. Un secteur vrai débutant et enfant, chose rare sur la région, a été développé sous l'impulsion de François Duffour, nécessitant comme toujours d’importants efforts de nettoyage. Depuis quelques années, la falaise est quelque peu rentrée en léthargie. Effet de mode oblige, la fréquentation est en nette baisse et contraste avec l’engorgement du passé. L’équipement, faute de place et aussi de motivation, se limite à quelques entretiens sporadiques même si depuis le printemps 2012 quelques signes d’activité très encourageants semblent se propager dans les méandres du Brevon. Le rocher, dans cette paix retrouvée, a néanmoins conservé toutes ses qualités et sa diversité. Des voies encore non réalisées attendent toujours patiemment leur maître : mais, là, pas grand monde qui se bouscule au portillon, l’équipement sans aucune concession, ce qui est inhabituel dans ce niveau de difficulté, étant certainement pour beaucoup dans cela.
INFORMATIONS GENERALES
Intérêt secteur: Beauté secteur: Orientation: Sud Altitude: 1030 m
Voies/longueurs: 70 / 93 Soleil en été: 9h-17h Difficultés: 4a à NR Pluie: Sèche rapidement
Période favorable  Avril à novembre. En automne, le soleil disparaît rapidement car caché par les montagnes environnantes. Pas de grimpe possible l'hiver.
Hauteur des voies  De 15 à 80 mètres avec une majorité de moulinettes. Toutes les moulinettes passent avec une corde de 60 m. Dans certains cas, une 70 m pourra être utile pour enchaîner deux longueurs (gaffe à la longueur de corde). Pour les voies les plus hautes un rappel est nécessaire.
Type d'escalade Dalles et bombés dans un calcaire excellent. Le panel des types de prises est très large, avec cependant une prédominance pour les réglettes ou les crispettes brise doigts. Pour résumer, les escalades sont en général techniques et assez à doigts. Tous les niveaux sont bien représentés et cette falaise est idéale pour progresser. La falaise sèche très vite après la pluie, sauf sur la partie la plus à droite, et les résurgences sont rares. La baisse de fréquentation de la falaise (comme de la plupart des falaises de la région) réduit l'auto-nettoyage des voies. Quelques touffes d'herbes et autres branches tenaces en profitent donc pour réapparaître dans quelques sections.
Équipement Généralement sur plaquettes de 10 mm. Dans l'ensemble la qualité de l'équipement est correct mais sans être irréprochable, loin s'en faut. De manière générale, l'équipement est sportif sans toutefois, rassurez-vous, que l'on puisse parler d'engagement. Moulinettes sur maillon ou mousqueton rapide. Pour la plupart des voies, une douzaine de dégaines suffisent largement.
Repérage voies  Environ un tiers des voies ont leur nom marqué à leur pied. Mais c'est souvent bien effacé et il faut déchiffrer.
Secteur enfants Très bien adapté dans le secteur Robin des Bois sur la partie droite de la falaise. Pied des voies sans danger dans ce secteur.
Dangers De temps à autres, quelques vipères nonchalantes bronzent sur la vire située au pied des voies allant de l'Art de la Fugue et les Loups entre Eux dans le secteur Amadeus. Ne pas hésiter à faire du bruit et à regarder où l'on met les pieds. Elles s'en vont doucement et généralement tout se passe bien. Chutes de pierres très rares sauf de manière ponctuelle à l'extrémité gauche de la falaise (en tirant la corde).
Us et coutumes La pratique, très sudiste, qui consiste à occuper ou à se réserver une voie pendant des heures en y laissant trainer sa corde ne fait absolument pas partie de la culture locale.
Secours 18 ou 112. Médecin à Bellevaux à l'entrée du village dans le sens de la descente.
Eau On trouve une source en bord de la route, en remontant 100 m depuis le parking, en face d'un petit pont.
Commerces A la Chèvrerie et à Bellevaux.
Propriété La falaise est située en partie sur une propriété privée.
Accès De Thonon-les Bains par la D26, passer le village de Bellevaux et 2 km plus loin prendre la D236 qui, à gauche, descend sur la Chèvrerie et le lac Vallon. La route passe le Talweg du Brevon puis remonte vers le hameau de la Clusaz et 500 mètres plus loin atteint le Rocher de Porte, situé sur sa gauche.
De Saint Jeoire que l'on rejoint facilement depuis Annemasse ou Genève (D907) prendre la D26 en direction du village de Mégevette. Poursuivre jusqu'au col de Jambaz où l'on prend sur la droite en direction de Bellevaux. 800 mètres en aval, emprunter sur la droite la route D236 où l'on retrouve l'itinéraire de Thonon.
On se parque très facilement des deux côtés de la route. Le rocher s'atteint en 2 minutes (et encore en lambinant ...) par un bon sentier.
Cartographie : IGN 3429 ET - Bonneville/Cluses

Pour rendre le repérage et la présentation plus facile, la falaise a été découpée en trois secteurs :
  • Secteur Amadeus, situé sur la partie gauche de la falaise. On y trouve les voies les plus difficiles de la falaise. Le rocher est très vertical, voire surplombant pour certaines sections. Par légères pluies, il est même possible de grimper notamment dans les premières longueurs situées entre le « Yang » et « Amours et Lumières ».
  • Secteur Pedro, situé sur la partie centrale de la falaise, on arrive directement à son niveau par le chemin d'accès à la falaise. Sa partie gauche en dalles très verticales offre des voies de difficiles à très difficiles. A droite du dièdre «du Rhum et du Tabac», les voies sont beaucoup plus abordables.
  • Secteur Robin des Bois, sur la partie droite de la falaise. On y trouve nombre de voies faciles et un secteur enfants et initiation bien aménagé.

DESCRIPTION DES VOIES DU SECTEUR
  
Nom de la voie
Cotation (obligé) Dégaines Hauteur Moul. Type Q. équip. Intérêt Commentaire (nb/dernier)
  • [1]
6a / 5a / 5a (5c obligé)
  • 60m
(0 / ---)
L1 & L2 : Michel Bottaro / Christophe Gripon / Larry Ware, en octobre 1986 / Ouverture du bas
L3 : Laurent Desuzinge / Wahil Saïd, en 1987 / Ouverture du bas
Un court passage où il faut s'employer dans la première longueur (passe avec un point d'aide). Le reste est plus tranquille mais la voie est assez sale dans son état actuel. Départ un peu expo. Moulinette si l'on fait seulement la première longueur, sinon rappel.

2 - Poopie
  • [1]
7a (6b obligé)
  • 32m
(0 / ---)
Michel Bottaro, en 1987 / Equipement du haut
Crispe doigts ! Attention le crux est expo : assurer au plus près pour éviter la chute sur la vire.

  • [1]
6c (6b obligé) [13]
  • 32m
(0 / ---)
Michel Bottaro, en 1986 / Equipement du haut
Variante de départ : Didier Bonnaz / Wahil Saïd, en mai 2011 / Equipement du haut
Voie variée avec un joli petit bombé suivi d'une belle dalle à grosses gouttes. Départ exposé et équipement exigeant dans la grande dalle au-dessus du toit (mais là ce n'est pas exposé). La sortie est un peu brouillonne.
La variante de départ, en dalle, est courte mais fine (6b+) et évite l'exposition du départ canal historique...

  • [1]
6a+ / 6a (5b obligé)
  • 55m
(0 / ---)
Philippe Charre / Wahil Saïd, en 1986 / Equipement du haut, rééquipement Didier Bonnaz et Wahil Saïd en 2011
Belle longueur avec un petit surplomb à gros bacs suivi d'une dalle à grosses gouttes d'eau. La deuxième longueur est à éviter. Moulinette si l'on fait seulement la première longueur, sinon rappel.

5 - Chut !
  • [1]
6b+ (5c obligé) [12]
  • 30m
(0 / ---)
Wahil Saïd, en 1990 / Equipement du haut
Ressemble beaucoup aux Jardins de Babylone mais en plus difficile.
En mai 2011, la voie a été rééquipée et son tracé supérieur remanié (Didier Bonnaz, Wahil Saïd) : la sortie est maintenant directe (joli pas) et s'achève sur un relais indépendant.

  • [1]
6b / 6c (5b obligé) [13]
  • 55m
(0 / ---)
Wahil Saïd, en 1986 / Equipement du haut
Longueur superbe dans du beau rocher. Équipement anti-stress. Le bombé se passe dans l'axe des spits et non pas sur la gauche ce qui constitue une tricherie impardonnable. Deuxième longueur à éviter. Moulinette si l'on fait seulement la première longueur, sinon rappel.

  • [1]
NR (7b obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Jean Gréloz, en 1987 / Equipement du haut

  • [1]
NR (7b obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Jean Gréloz / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1987 / Equipement du haut

  • [1]
NR (7b obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Jean Gréloz, en 1987 / Equipement du haut

  • [1]
NR (7b obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Jean Gréloz, en 1987 / Equipement du haut

11 - Yang
  • [1]
6c+ / 7b (6b obligé)
  • 35m
(0 / ---)
Jean Gréloz / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1987 / Equipement du haut
Magnifique. Très à doigts dans la première partie. Ne pas s'arrêter sous le toit (relais possible), mais continuer pour enchaîner les deux longueurs d'une traite et sans tirage fâcheux.

  • [1]
7c (6c obligé)
  • 30m
(2 / 29 décembre 2016)
Jean Gréloz / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1987 / Equipement du haut
Magnifique effort de résistance en léger dévers. Une prise en résine mais qui n'enlève rien à la beauté de cette ligne.

13 - Ying
  • [1]
6c+ (6c obligé) [6]
  • 25m
(0 / ---)
Jean Gréloz / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1987 / Equipement du haut
Une prise a cassé et c'est beaucoup plus dur qu'initialement.

  • [3]
7a+ (6c obligé) [7]
  • 25m
(0 / ---)
Jean Gréloz / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1987 / Equipement du haut
Des mouvements parfois étranges mais c'est très varié et au final très sympa. 7a, voire peut-être, un petit peu plus.

  • [1]
6b (6b obligé) [6]
  • 25m
(0 / ---)
Jean Gréloz / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1987 / Equipement du haut
Le rocher est un peu poussiéreux, pourtant l'escalade reste plaisante. Variante de départ possible sur la droite (6a).

16 - Amadeus
  • [8]
7a+ / 7a / 7a (7a obligé)
  • 60m
(4 / 14 juillet 2015)
Jean Gréloz, en 1986 / Equipement du haut
Très exigeante mais incontestablement réussie. Une des perles de la falaise. Moulinette si l'on fait seulement la première longueur, sinon rappel.

  • [1]
8a (7b obligé)
  • 40m
(1 / 29 juin 2013)
Jean Gréloz, en 1987 / Equipement du haut
Alors qu'« Amadeus » raisonnablement biaise le toit en tirant sur la gauche, « Je ne suis qu'un cri » passe tout droit et ce n'est pas raisonnable.
Deux voies (« Envole-Toi » et « All Free ») passent le toit sur la droite : elles sont toutes les deux non réalisées.

  • [4]
6b+ / 7a+ / A0-6c (6c obligé)
  • 65m
(1 / 02 août 2012)
Jean Gréloz, en 1986 / Equipement du haut, rééquipement Michèle Carli et Jean Gréloz en mai 2013
Une deuxième dalle technique aux prises de pieds souvent fuyantes où il faut parfois des nerfs solides. L'ensemble est homogène et superbe. La troisième longueur n'est jamais parcourue. Il est possible de parcourir les deux premières longueurs d'une traite moyennant un peu de tirage (avec une 70 mètres ça passe juste et sans rab).

  • [1]
8a (7b obligé)
  • 35m
(0 / ---)
Jean-Michel Gréloz / Sabine Gréloz, en juillet 2013 / Equipement du haut
Escalade très technique.

  • [1]
6c (5c obligé) [6]
  • 25m
(0 / ---)
Michel Bottaro / Christophe Gripon, en 1985 / Ouverture du bas
Courte longueur qui rejoint le relais des Fruits. Une traversée bien technique sur la gauche et un petit dièdre véreux (commun avec les « Fruits de la Passion ») au final. Relais commun avec les « Fruits de la Passion ».

  • [1]
NR / 7a (6c obligé)
  • 35m
(1 / 30 juin 2013)
Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1987 / Equipement du haut
La deuxième longueur gagne à être enchaînée avec « Biscotte » même si ça donne pas mal de tirage sur la fin. 4 étoiles pour la deuxième longueur. Rappel nécessaire si l'on dépasse R2 (Fruits de la Passion).

  • [1]
7a (6c obligé) [11]
  • 30m
(0 / ---)
Michel Bottaro / Christophe Gripon, en 1985 / Equipement du haut
Remarquable escalade, très technique et avec quelques bons blocages. Normalement on sort par une traversée sur la droite pour rejoindre « Pedro », mais la voie gagne incontestablement en beauté si l'on sort tout droit par les « Joies de Taïka ». Avec une corde de 70 mètres ça passe tout juste.

23 - Pedro
  • [2]
6b+ (6b obligé) [11]
  • 30m
(0 / ---)
Marie-Hélène Saïd / Wahil Saïd, en 1985 / Equipement du haut
Le rocher est magnifique. Un pas de bloc à mi-longueur qui selon certains vaut bien 6c ....

24 - Coralie
  • [2]
7c / NR (7a obligé)
  • 65m
(0 / ---)
Jean Gréloz, en 1987 / Equipement du haut
Démarre du relais de « Pédro ». Un pas assez explosif dans la première longueur. Une deuxième longueur qui reste non réalisée à ce jour.

25 - Rolande
  • [3]
6c (6b obligé) [9]
  • 30m
(0 / ---)
Christian Charriere, en 1984 / Equipement du haut. Rééquipement et tracé modifié, Wahil Saïd, en 1990.
La longueur d'origine partait plus à droite (dans le départ actuel des « Amours de Concita ») et se terminait plus à gauche par la « Pedro ». Remaniée elle passe maintenant tout droit en démarrant par un pas de bloc furieux, pour finir sur des aplats techniques (si l'on ne triche pas en passant légèrement sur la gauche !). Incontournable !

  • [2]
6a+ (6a obligé) [11]
  • 30m
(0 / ---)
Wahil Saïd, en 1986 / Equipement du haut
Un petit dièdre, de la dalle technique et de qualité et un bombu facile. Au final, un 6a+ pas volé ! Il est possible de démarrer par la « Rolande » et donc de durcir (nettement!) le départ.

  • [2]
7c (7a obligé) [10]
  • 30m
(0 / ---)
Jean Gréloz, en 1986 / Equipement du haut, rééquipement Michèle Carli en 2012
Il faut l'avoir la lumière dans cette dalle sans concession à l'équipement peut-être trop exigeant.

  • [1]
6b (6a obligé) [8]
  • 30m
(0 / ---)
Dupraz / Mural, rééquipée en 1987 par Laurent Desuzinge / Equipement du haut
Dièdre et fissure qui se redresse sur la fin. Rééquipée, mais les points sont placés trop loin ! Conclusion, c'est jamais fait et c'est bien dommage.

  • [2]
7a+ / 6c / 6c (7a obligé)
  • 70m
(0 / ---)
Jean Gréloz, en 1986 / Equipement du haut, rééquipement Jean Gréloz en 2012
On peut rejoindre la fissure par la « Rolande » ou les « Amours ». L'accès au paradis, peut-être pas, mais ça se goutte avec réelle délectation si l'on a le niveau... Le départ de L1 est rude et expo et demande une bonne détermination. Rappel nécessaire.

  • [2]
7a+ / 7c-8a (7a obligé)
  • 60m
(0 / ---)
Jean Gréloz, en 1987 / Equipement du haut
Très difficile et très exigeante traversée ascendante dans une fissure. Rappel nécessaire.

  • [1]
4b (4b obligé) [8]
  • 30m
(0 / ---)
Belle voie facile.

  • [1]
7a (6a obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Jean Gréloz, le 2 juin 2012 / Equipement du haut
7a si l'on utilise la fissure sans toucher au pilier main gauche. Sinon c'est 6a.

  • [1]
5c (4c obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Jean-Charles Baud / Didier Bonnaz, en 1984 / Equipement du haut, rééquipement Jean Gréloz en 2012
Une fissure légèrement athlétique avec un pas d'équilibre tranquille, si l'on s'y prend bien.

34 - ?
  • [1]
6c (6a obligé)
  • 20m
(0 / ---)
Bof !

  • [1]
7b (6a obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Michel Bottaro / Equipement du haut, rééquipement Jean Gréloz en 2012
Un pas de bloc à la lecture difficile et qui reste un challenge à vue. Le rocher est souvent un peu poussiéreux mais pourtant c'est très beau.

36 - Gloria
  • [1]
6b+ (6a obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Jean Gréloz, en 2012 / Equipement du haut
Fine fissure.

  • [1]
6b+ (6a obligé)
  • 30m
(1 / 27 août 2012)
Jean Gréloz, en avril 2012 / Equipement du haut
Variante de sortie en 6c sur la gauche.

  • [1]
5c / 6b / 7a (6b obligé)
  • 50m
(0 / ---)
Rééquipement Christian Charrière, puis Jean Gréloz en 1984
Il est possible de poursuivre au-dessus en deux longueurs (dülfer à l'ancienne) mais c'est sale et souvent humide et les parcours sont rares.

  • [1]
NR (6b obligé)
  • 20m
(0 / ---)
Michel Bottaro / Christophe Gripon, en 1985 / Equipement du haut
Faisable en apparence mais, pour l’instant, ça ne reste qu’une apparence.

  • [1]
6a (5a obligé)
  • 20m
(0 / ---)
Michel Bottaro / Christophe Gripon, en 1985 / Equipement du haut
Longueur peu parcourue.

  • [1]
4c (4b obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Christian Charrière, en 1984 / Equipement du haut
Diagonale de gauche à droite. Il est possible de démarrer directement dans le dièdre ou dans la dalle à droite. Dans les deux cas, le départ est fin mais ça s'arrange ensuite. Voie appelée aussi la « Diagonale du Chou ».

  • [1]
6b (6a obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Jean Gréloz, en 2012 / Equipement du haut
Fine fissure

  • [1]
6b+ (6a obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Jean Gréloz, en 2012 / Equipement du haut

  • [1]
6a (5b obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Delannennaz / Deratte, en 1986 / Equipement du haut
Pas propre et donc abandonné, de fait.

  • [1]
6c+ (6a obligé)
  • 35m
(0 / ---)
Wahil Saïd, en 1987 / Equipement du haut, rééquipement Jean Gréloz en 2012
Première section délicate, deuxième section pas très propre et avec un sérieux pas de bloc.

  • [1]
5b (4c obligé)
  • 35m
(0 / ---)
Christian Charrière / Equipement du haut
Très joli dièdre.

  • [1]
7b+ (7a obligé)
  • 35m
(0 / ---)
Michèle Carli / Jean Gréloz, en 2012 / Equipement du haut
Passe dans un bombé.

48 - ?
  • [1]
5b (4b obligé)
  • 20m
(0 / ---)
Permet de rejoindre le dièdre de Porte.

49 - Cléo
  • [1]
4a (4a obligé)
  • 20m
(0 / ---)
Alternative plus facile au départ de Cloé.

50 - Cloé
  • [1]
6a / 5c (5a obligé)
  • 30m
(0 / ---)
Michel Bottaro / Christophe Gripon, en 1985 / Equipement du haut
Seul le pas de départ de la voie est difficile. Moins difficile qu'avant car, quelqu'un ayant eu la très mauvaise idée de trafiquer la prise de pied au marteau ! Relais intermédiaire non obligatoire.

  • [1]
6c (6a obligé) [6]
  • 20m
(0 / ---)
Michel Bottaro / Christophe Gripon, en 1985 / Equipement du haut
Pas si facile et un peu expo au départ. Sortie surprenante et très intéressante.

  • [1]
6b (6a obligé) [9]
  • 30m
(0 / ---)
Christian Charrière / R. Fillon/ J.P Govin, en 1984 / Equipement du haut
Rééquipement partiel Didier Bonnaz, en 1985 puis Jean Gréloz en 2012
Adhérence en dalle avec un pas qui en a dérouté plus d'un (qui fut franchi par « certains » en baskets, et ce, sans aucun problème apparent !). Très jolie voie classique. Voie appelée aussi « Dalle à Didier ».

  • [1]
6a+ (5b obligé) [9]
  • 30m
(0 / ---)
Christian Charrière / R. Fillon/ J.P Govin, en 1984 / Equipement du haut, rééquipement Jean Gréloz en 2012
Des gros trous dans le bas, puis encore de l'adhérence, comme sa voisine de gauche. A mi-course, il est possible de faire une diagonale à gauche pour finir dans la Gorjue mais c'est plus chaud...

54 - Titine
  • [1]
4c (4b obligé)
  • 25m
(0 / ---)
Christian Charrière, en 1984 / Equipement du haut
Souvent humide.

  • [1]
4c (4b obligé)
  • 25m
(0 / ---)
Christian Charrière, en 1984 / Equipement du haut
Dalles à trous. Souvent humide.

  • [1]
7b+ (6b obligé)
  • 25m
(0 / ---)
Michel Bottaro, en 1986 / Equipement du haut, rééquipement Jean Gréloz en 2012
Dalle, adhérence et pas facile du tout. Très peu parcouru.

  • [1]
7b/c (6c obligé)
  • 25m
(0 / ---)
Jean Gréloz en mai 2012 / Equipement du haut
Fine fissure qui laisse des souvenirs. Josette a dit que qui vous savez n'était pas à l'aise !

  • [1]
5a (4b obligé)
  • 20m
(0 / ---)
Souvent humide.

  • [1]
7c (7a+ obligé)
  • 60m
(0 / ---)
Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1988 / Equipement du haut
Vu le niveau minimum requis, la patine ne va pas s’installer de sitôt... Bien raide et athlétique avec de bons verrouillages sur de bonnes prises, souvent en inversé.

  • [1]
6c+ / 8a (6c obligé)
  • 60m
(0 / ---)
1ère longueur : Christian Charrière, en 1984
2ème longueur : Jean Gréloz, en 1985 / Equipement du haut
Ça cogne férocement dans la deuxième.

  • [1]
4c (4a obligé)
  • 15m
(0 / ---)
François Duffour, en 1987
7-8 voies d'initiation du 3 au 4c, bien équipées. Une dizaine de mètres de haut. Très bien pour les enfants.

62 - Capucin
  • [1]
6c / 7b+ (6b obligé)
  • 55m
(0 / ---)
Christian Charrière / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1987 / Equipement du haut
La première longueur navigue dans du rocher pas toujours très propre et la seconde longueur suit des toits souvent humides. L'ensemble est pourtant intéressant. Ne pas grimper dans cette voie lorsque les voies d'initiation situées en dessous sont occupées.

  • [1]
5a / 6c / 6b (6a obligé)
  • 70m
(0 / ---)
Jacques Alberici et un ami, en 1980 / Ouverture du bas
Rééquipement Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1986
La sortie du toit de la deuxième longueur est un peu déroutante. Belle voie qui prend de l'altitude. Dernière longueur un peu sale. Voie plus trop fréquentée depuis que la moulinette règne en despote sur la grimpe.

  • [1]
6c / 6b (6a obligé)
  • 70m
(0 / ---)
Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1986 / Equipement du haut
On commence par Robin des Bois, mais dans la deuxième on tire à droite par une traversée délicate. Voie qui n'est plus trop fréquentée comme sa voisine et c'est bien dommage.

65 - Marion
  • [1]
5b (4c obligé)
  • 20m
(1 / 02 janvier 2016)
Michel Bottaro / Ouverture du bas
Sympa. Permet d'accéder à Robin des Bois et aux Mutants.

66 - Lio
  • [1]
5a (4b obligé)
  • 20m
(0 / ---)
Jean Gréloz / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz / Equipement du haut
Court mais joli.

67 - Léa
  • [1]
5a (4b obligé)
  • 20m
(0 / ---)
Jean Gréloz / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz / Equipement du haut
Joli mais court.

  • [1]
4c (4b obligé)
  • 20m
(0 / ---)
Jean Gréloz / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz / Equipement du haut
Joli mais pas long.

69 - Liska
  • [1]
4c (4b obligé)
  • 20m
(0 / ---)
Jean Gréloz / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz / Equipement du haut
Pas moins joli mais pas plus long.

  • [1]
NR (6b obligé)
  • 35m
(0 / ---)
Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1988 / Equipement du haut